Diagnostics immobiliers obligatoires pour acheter et louer

diagnostics immobiliers

Lors de la mise en vente ou de la mise en location d’un bien, certains diagnostics immobiliers doivent obligatoirement être fournis. En effet, ceux-ci permettent d’informer l’acheteur ou le locataire des caractéristiques techniques du bien en question. Réalisés par un diagnostiqueur immobilier spécialisé, ils sont une source d’information essentielle pour tout investisseur. Alors, avant de réaliser un achat ou de mettre votre bien en location, voici ce qu’il faut savoir.

Diagnostics immobiliers : quelles obligations en cas de vente ?

Le vendeur d’un bien est tenu de présenter tous les diagnostics immobiliers obligatoires réunis dans le DDT ou Dossier de Diagnostic Technique. En tant qu’acheteur, vous pouvez donc l’exiger et le retrouver joint à votre promesse de vente.

Toutes les informations réunies dans ce dossier vous permettront d’avoir une idée plus précise de l’état et des caractéristiques du bien que vous souhaitez acquérir. Notez les risques et les défauts du bien, ainsi que ses avantages. N’oubliez pas non plus de penser sur le long terme, car les normes sécuritaires et environnementales évoluent de la même manière que les exigences des acheteurs et des locataires. Vous pourrez donc par la suite être amenés à devoir ajouter un autre diagnostic immobilier à ce dossier.

Dossier de diagnostic technique pour la vente : que contient-il ?

Ainsi, les diagnostics immobiliers généralement obligatoires pour la vente sont les suivants :

  • Le DPE.
  • Diagnostic amiante.
  • Diagnostic plomb.
  • L’état de l’électricité et du gaz pour les logements de plus de 15 ans, ainsi que de
  • l’équipement d’assainissement si celui-ci n’est pas collectif.
  • Diagnostic termites.
  • Diagnostic relatif au bruit.
  • Et pour finir, l’état des risques et pollutions.

Diagnostic immobilier et mise en location

Lorsque vous décidez de mettre un bien en location, vous êtes soumis aux mêmes types d’obligations. En effet, les diagnostics techniques demandés dans ce cas de figure sont les mêmes, à l’exception ce certains éléments qui ne sont pas obligatoires. A savoir :

  • Le diagnostic amiante qui n’est pas obligatoirement fourni en amont, mais peut toutefois être exigé par le locataire.
  • L’état des systèmes d’assainissement.
  • Le diagnostic termites.

Il vous faudra fournir diagnostics immobiliers en annexe du bail de location que vous adresserez à votre locataire.

Diagnostics immobiliers : des travaux à prévoir ?

Vous avez acheté un bien dont les diagnostics techniques ne vous satisfont pas entièrement ? Avant de le mettre à la location, il peut être intéressant de réaliser quelques travaux. En améliorant les performances de votre logement à louer, vous vous assurez une mise en location plus rapide et un gain de confiance de la part de vos locataires. La gestion locative de vos biens n’en sera que plus aisée.

Enfin, les travaux de rénovation entrepris vous permettront d’éviter les risques et de devancer les futurs soucis et les nouvelles normes en matière de performance énergétique qui pourraient survenir dans les années à venir.

DPE obligatoire : comprendre le diagnostic énergétique

Le diagnostic de performance énergétique, également appelé DPE, vise à évaluer la consommation énergétique des logements ainsi que la conséquence de celle-ci sur l’environnement. L’Union Européenne a rendu le DPE obligatoire en 2006. Ces diagnostics immobiliers permet de connaître la consommation moyenne en énergie sur les 3 dernières années. Ainsi, le DPE permet de sensibiliser les futurs propriétaires et locataires aux conséquences d’une telle consommation.

Grâce à ce dispositif, les futurs occupants peuvent choisir d’adapter leur consommation en énergie ou de réaliser des travaux de rénovation si cela est possible. En tant qu’investisseur, vous pouvez donc choisir d’améliorer la performance énergétique d’un logement avant de le mettre en location. Pour cela, travaillez notamment l’isolation thermique, la performance des systèmes de chauffage ainsi que les équipements électriques moins gourmands en énergie.